Nous contacter

A.R.C.T

Avenue de France n°14

B.P 6702 Bujumbura Burundi

Tél : +257 22 255667

Fax: +257 22 24 28 32

E-Mail: info@arct.gov.bi

 

      DG ARCT

Ir. Donatien MANIRAMPA

Le nombre de déchets électroniques va connaître une croissance exponentielle en Afrique : telle est la constatation des experts réunis en colloque à Nairobi au siège du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). En 2017, la quantité de ces e-déchets devrait même dépasser celle générée par l’Europe et ce, en raison de la consommation de plus en plus importante d’ordinateurs, de téléphones portables sur le continent africain[1].

A cause de l’expansion des TIC en Afrique, la consommation d’équipements électriques et électroniques connaît une croissance rapide dans tout le continent africain. Cette rapide évolution a occasionné l’accroissement des déchets électroniques et ces derniers produisent des impacts multiples sur l’environnement, les communautés locales et le tissu économique[2].

La gestion des déchets issus de matériels électroniques en Afrique était à l’ordre du jour d’un colloque organisé au siège du Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE), le 15 mars 2012, à Nairobi au Kenya. Les experts présents ont annoncé que le continent africain dépasserait l’Europe en 2017 en terme de production de e-déchets : réfrigérateurs, télévisions, téléphones portables... Deux données expliquent cette évolution : d’une part la croissance démographique et d’autre part l’accès croissant aux équipements électroniques dont font partie les nouveaux outils de la communication et de l’information comme la téléphonie mobile. Le taux de pénétration concernant les ordinateurs personnels a été décuplé ces dix dernières années et le nombre d’abonnés à un réseau de téléphonie mobile a été multiplié par cent, indique le rapport du PNUE[3].


[2] UNEP-CHW-EWASTE-PUB-WeeAfricaReport.French.Pdf

POUR PLUS D'INFORMATIONS CLIQUEZ ICI