ATELIER DE RESTITUTION DES TEXTES REGLEMENTAIRES REGISSANT LES SERVICES FINANCIERS NUMERIQUES AU BURUNDI.

  • par

En date du 21 décembre 2021, l’ARCT en collaboration avec le Consultant GTC Global Training and Consulting Services de Tunisie, Dr Kamel REZGUI ont organisé un atelier sur la restitution des textes réglementaires régissant les services financiers numérique au Burundi, à l’Hôtel « City Hill Hotel » à Bujumbura.

L’objectif global de ce projet est de doter à l’autorité de régulation un outil réglementaire pour faire face à l’émergence des services de la technologie de l’information et de la communication.

Quant à l’objectif de l’atelier, il s’agissait de la restitution d’un projets de texte réglementaire régissant les services financiers numériques au Burundi suivant l’évolution technologique et l’évolution des transaction électroniques et les fournisseurs des services y relatifs par l’initiation d’une convention reliant l’Agence de Régulation et de Contrôle des Télécommunications aux plateformes exploitant les services financiers mobiles au Burundi.

Les grands défis ayant motivé l’élaboration de ce projet de textes étant, entre autres:

  1. L’absence d’un cadre légal et réglementaire de protection des consommateurs de services financiers mobiles ;
  2. La maîtrise des activités du Mobile Money pour une meilleure anticipation de la relation avec les prestataires de service
  3. Les faibles niveaux d’éducation formelle et d’alphabétisation qui entravent la capacité de la population du Burundi à comprendre et à utiliser les services financiers formels;
  4. Le niveau de sécurité des utilisateurs face à la fraude qui ne cesse d’augmenter
  5. La ligne d’embarcation entre le régulateur des communications électronique et le régulateur financier.
  6. Le manque d’obligation d’interconnexion et l’interopérabilité, etc.
  7. Problématique des enregistrements et identification, gestion et suivi des comptes mobiles associés au carte SIM ;
  8. Etc;

Ce projet de décret aura pour objet d’établir des conditions et les procédures de fourniture par les opérateurs du secteur des communications électroniques des services et de fournir les rapports entre l’ARCT et la Banque de la République de Burundi (BRB) dans ce domaine en vue de :

  • Encourager les solutions innovantes dans le domaine des services financiers numériques ;
  • Promouvoir des marchés concurrentiels ;
  • Contribuer à développer des services financiers de qualités ;
  • Clarifier les rôles et les responsabilités des différentes autorités de régulation intervenant dans ce domaines ;
  • Assurer l’intégrité, l’efficience, la sécurité, la stabilité et la protection des participants et des utilisateurs finaux.

Vive les TIC au Burundi !